F | E | D
Grossesse
Accessoire utile
Commencer l'exercice

Exercice : commencer en toute sécurité

Par le Dr Joel.B.Braunstein. Traduit de „Diabetes Forecast“, une publication de l’American Diabetes Association, août 2003, p.37-39. (A.G.)

La sécurité d’abord ! Cela doit être la priorité de tous ceux qui se lancent dans un programme d’exercice physique. Si vous voulez faire du fitness cardiovasculaire, augmenter votre puissance musculaire ou les deux, votre chemin vers le succès doit passer par un contrôle médical. Pendant votre visite, votre médecin vous soumettra à des tests destinés à évaluer votre capacité à tolérer l’activité physique. L’idée est de faire un maximum d’exercice un prenant un minimum de risques. Il ou elle va aussi vous aider à définir vos limites et à fixer des objectifs et des buts à atteindre. Le feu vert du médecin vous permettra d’avoir confiance en vous et de vous sentir en sécurité dès le début du programme. Vous devrez aussi apprendre quelles activités vous pouvez pratiquer en sécurité, quelles chaussures et quels vêtements porter ainsi que la meilleure approche pour prévenir les hypo et hyperglycémies, pendant et après l’exercice.

Comprendre les risques

Comme nous l’avons déjà analysé dans d’autres articles (voir « Exercise paradox », Avril 2003, pages 36-39), il y a beaucoup de risques potentiels, souvent oubliés, liés à l’exercice physique. Parmi ceux-ci, les accidents cardiaques dont l’infarctus et les troubles du rythme sont les plus dangereux. Heureusement, ces événements sont très rares et l’on peut les éviter en diagnostiquant le problème précocément et, parfois en instituant un traitement préventif.s les traitements appropriés. Les complications micro vasculaires, comme la rétinopathie avancée peuvent aussi s’aggraver durant l’exercice.
Votre médecin doit déterminer vos prédispositions à ces risques et vous aider à les gérer de manière appropriée. Avec un bon contrôle médical, presque tous le monde peut pratiquer en sécurité une activité physique structurée.

Parlez à votre médecin

Votre examen médical va généralement commencer par un dialogue entre vous et votre médecin. C’est le moment de discuter de tous les symptômes que vous avez ressentis récemment ainsi que de votre situation médicale antérieure.
N’oubliez rien, même si cela ne paraît pas avoir de relation avec votre diabète ou votre santé cardiovasculaire (environ 25 pourcent des personnes diabétiques ont tendance à ne pas présenter les symptômes typiques des maladies cardiaques qui sont les douleurs thoraciques et les problèmes respiratoires liés à l’effort).
La neuropathie (altération des nerfs) peut cacher les symptômes d’une maladie. Cela peut masquer les sensations des douleurs. D’autres signes de la neuropathies sont l’intolérance au froid et au chaud, les troubles érectiles, le fait de ne pas ressentir les hypoglycémies et la sensation d’être rassasié même après des petits repas, d’être ballonné et d’avoir des nausées. Les nausées, accompagnées d’étourdissements et de sueurs froides, peuvent aussi être un signe de problème cardiaque et artériel (aussi connu sous le nom de maladie cardiovasculaire et artériosclérose) pour les personnes qui ont du diabète et des maladies rénales.
La perte des poils sur la partie inférieure des jambes, les pieds froids, les douleurs musculaires ou les crampes durant l’exercice peut signifier la présence de maladies artérielles périphériques (artères bouchées).

L’examen physique

Après avoir analysé votre passé médical, votre docteur va vous examiner. Il ou elle va s’assurer que votre pression sanguine est bien contrôlée. Si tel n’est pas le cas, des activités physiques peuvent causer rapidement des élévation dangereuses de la pression sanguine.
Un rythme cardiaque trop rapide quand vous êtes au repos peut être le signe d’un manque d’exercice cardiovasculaire ou de neuropathie autonome (dysfonctionnement du système nerveux sympathique et parasympathique) tandis que des pulsations diminuées dans les poignets et les pieds peuvent indiquer que les artères qui mènent aux mains et aux pieds se rétrécissent à cause de l’athérosclérose. Pour examiner les dommages nerveux aux pieds votre médecin va tester vos réflexes, votre habilité à sentir des vibrations et des changements de position de vos pieds, et votre capacité de sentir les contacts légers sous vos pieds avec un test au monofilament. Pour rechercher la rétinopathie et le glaucome, votre médecin va probablement vous inviter à voir un ophtalmologiste.

Les tests

Votre docteur va effectuer différents tests et études diagnostiques suivant le type d’activité physique que vous désirez effectuer (les activités plus intenses nécessitent des examens plus complets) et votre état de santé. De simples analyses d’urine et de sang peuvent déterminer votre équilibre glycémique moyen, votre taux de cholestérol et votre fonction rénale. Un test d’effort sur tapis roulant (stress test) peut détecter si votre circulation est limitée, ce qui indiquerait la présence d’une maladie coronarienne. Les résultats de ce test permettront à votre docteur de mesurer si votre cœur peut supporter la charge d’une activité physique régulière. Les tests d’effort sont spécialement utiles aux personnes ayant des facteurs de risques qui les prédisposent aux maladies cardiovasculaires. L’association américaine du diabète recommande un test d’effort aux personnes diabétiques qui s’engagent dans un nouveau programme sportif et qui se situent dans une des catégories suivantes :

  • Plus de 25 ans d’âge ET présentent un diabète de type 2 depuis 10 ans et plus.
  • Plus de 25 ans ET présentent un diabète de type 1 depuis 15 ans.
  • Facteurs de risque cardiovasculaires en plus du diabète : cholestérol, hypertension artérielle, prédisposition familiale aux maladies cardiaques, le tabagisme est aussi un facteur risque.
  • Présence d’une neuropathie autonome.
  • Souffrent d’occlusions artérielles périphériques.

D’autres études pour évaluer votre santé cardiaque peuvent être justifiées si :

  • votre test d’effort est anormal,
  • vous avez eu des maladies cardiaques
  • d’autres résultats de tests (comme par exemple ceux d’un électrocardiogramme ou ECG) excluent l’utilisation du test d’effort.

Ne laissez pas ceci vous effrayer. Ces test sont faits pour détecter des problèmes qui sans cela ne seraient difficiles à déceler. Et si des problèmes sont découverts, vous avez un avantage : Vous pouvez les traiter à un stade plus précoce. Si un problème existe, il est préférable que vous puissiez réduire vos risques et commencer un programme d’exercice physique adapté.
Ensembles, vous et votre médecin devez être capable de mettre sur pied un programme d’exercice individualisé qui est construit en fonction de vos besoin spécifiques et de vos intérêts une fois que les résultats des tests sont disponibles, quels que soit les résultats de ceux-ci.

Endurance. Force. Santé. Perte de poids. Voici quelques exemples parmi les bénéfices de l’exercice physique. Mais avant de commencer, vous avez besoin de bonnes fondations pour construire dessus. Le pilier de cette fondation est l’examen complet de votre santé. Joel B. Braunstein, MD, MBA, est Professeur assistant et directeur associé au centre d'essais cliniques, Division de cardiologie, Northwestern University Medical School, Chicago, III.

Avant de commencer

Bien que la plupart des personnes diabétiques puissent faire du sport en sécurité, l’exercice physique comporte des risques. Pour changer le quotient avantages / risques en votre faveur, prenez les précautions suivantes :

  • Faites un examen médical avant de commencer votre programme d’exercice incluant un test ECG, spécialement si vous souffrez d’une maladie cardiovasculaire, si vous avez plus de 35 ans, si vous avez de l'hypertension artérielle ou si votre taux de cholestérol est élevé, si vous fumez ou si vous avez dans l’histoire de votre famille des maladies cardiaques.
  • Discutez avec votre médecin tous les symptômes peu communs que vous éprouvez pendant et après l’exercice.
  • Si vous avez des complications liées au diabète, vérifiez avec votre équipe médicale les précautions spéciales à prendre.
  • Apprenez à prévenir et à traiter les hypoglycémies. Si vous prenez des agents oraux (comprimés) ou de l’insuline, contrôlez votre glycémie avant, pendant et après l’exercice.
  • Si vous avez un diabète de type 1 et que votre glycémie est supérieure à 250 mg/dl, contrôlez votre urine. Ne faites pas d’exercice si elle contient de l’acétone.
  • Toujours s’échauffer et terminer progressivement (cool down).
  • Ne pas faire de l’exercice à l’extérieur si le temps est trop chaud et humide ou trop froid.
  • Faites attention à avoir de bonnes chaussures. Examinez vos pieds tous les jours et toujours après l’exercice.

Ce texte fournit les orientations et les conseils concernant l’exercice et son rôle dans la gestion du diabète. Il n’offre pas de conseils médicaux individualisés sur l’exercice. Les opinions développées ici sont celles de l’auteur et ne correspondent pas nécessairement avec celle de l’institution à laquelle il est associé.

 

Haut