F | E | D
Une pomme
No dieting
Que mange-t-on en Suisse ?
Pizza !
Une nouvelle pyramide CH
Grand-mère
Papaye et diabète
Pain et diabète
Pommes de terre
Recette estivlae
Bombes sucrées
Super Size Me
Baguette réhabilitée
Index Glycémique
Pyramide alimentaire USA
Sel

«An apple a day keeps the doctor away» (une pomme par jour tient le docteur à distance)... Et si c’était vrai?

«An apple a day keeps the doctor away» (une pomme par jour tient le docteur à distance)... Et si c’était vrai?

Les proposition d’interventions diététiques pour diminuer le risque cardiovasculaire ne datent pas d’aujourd’hui. Pour preuves, les études montrant les bénéfices du régime méditerranéen ou encore les campagnes visant à diminuer les graisses d’origine animales en Finlande couronnées de succès.

Cependant, l’obtention de ces nouvelles habitudes alimentaires est une tâche difficile et de longue haleine. Si l’hypothèse de la pomme devait être vérifiée, nous tiendrions là une approche à la portée de tout un chacun. Une étude publiée online dans «Journal of Functional Foods», en septembre dernier, s’est attaquée à cette question.

Les chercheurs de l’université de Ohio, à Columbus, ont divisé les sujets en trois groupes : A. Consommation d’une pomme par jour durant quatre semaines ; B. Ingestion d’une gélule quotidienne d’extrait de poly phénol de pommes ; C. Gélules placebo.

Après quatre semaines, la concentration de LDL-cholestérol oxydé avait diminué de manière significative chez les mangeurs de pommes, de manière moindre dans le groupe B. Quant au groupe C. il n’a subit aucun changement.

La fraction LDL-cholestérol oxydé est bien corrélée avec le risque cardiovasculaire (subir un infarctus du myocarde par exemple). Reste à savoir si cette action sur l’un des nombreux facteur de risques a une incidence sur la survenue d’événement cardio-vasculaires ou de décès. Ceci reste à démontrer.

Dans le doute, savourons une pomme quotidienne!

 


Une pomme par jour tient le docteur à distance


Haut